• Un témoignage, du soutien?

    Une maladie, une pathologie,
    C'est quelque chose la plupart du temps,
    Qui est prouvé par les médecins et,
    Reconnu? 
    Reconnu par les proches même si,
    Ils ne peuvent pas imaginer le degrés réel de douleur?
    N'est-ce pas?

    Et lorsque c'est psychologique? 
    Lorsque la douleur est dans la tête.
    Une crise d'angoisse permanent? 
    Une douleur qui en deviendrait physique,
    Mais invisible à prouver,
    Un étouffement permanent? 
    On fait quoi pour cette douleur là?
    Comment fait-on pour la comprendre? La reconnaître?
    Sans dire que la personne est soit folle,
    Soit abusive, à se plaindre tout le temps?

    C'est vrai qu'une douleur physique peut être,
    Affreux à vivre. Surtout lorsque c'est quotidien.
    Mais l'avantage, c'est que dans la plupart des cas,
    On a le soutien, le témoignage des médecins,
    De notre entourage qui voit notre douleur.

    Mais lorsque c'est psychologique,
    Nous sommes les seuls témoin de notre douleur.
    De notre combat quotidien.
    De notre acharnement.
    Nous sommes bien souvent seuls face à nos peurs.
    Qui nous tuent à petit feu.

    Je n'écris pas cela, 
    Pour désespérer encore plus,
    Ceux qui ne se sentent pas comprit. 
    Mais seulement pour dire que je pense,
    Qu'on est les seuls à pouvoir soi-même,
    Se guérir. 

    Et pour aussi, 
    Témoigner de la douleur de vivre,
    Que vive je pense beaucoup d'entre nous,
    En secret. 

    « L'équilibre de la vie

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :